Curiosités et monuments

Quettehou est classée «Commune touristique »

(par arrêté préfectoral du 06/10/2016).

Curiosités et monuments
L’église St. Vigor, classée Monument Historique.

Elle fut construite sur une hauteur, qui domine la baie de Saint Vaast-la-Hougue et d’où l’on peut découvrir les côtes de la Manche et du Calvados. Ce, qui augmente l’intérêt d’une visite.

Elle porte le nom de Saint-Vigor, originaire de Roman; celui-ci aurait précipité dans la Drôme, un terrible dragon, symbole du pêché. Il devient ensuite, évêque de Bayeux (Calvados).

Edifiée en pierre de Valognes, sa construction commence au XIIème siècle et se termine au début du XIIIème. Sa renommée est la grande pureté de ses lignes. Cet édifice est généralement considéré comme un exemple caractéristique de l’architecture religieuse normande du XIIIème siècle. Le coeur de l’église fut bâti au début du XIIIème siècle par des bénédictins de Fécamp. La nef fur édifiée à la même époque par des fidèles. Celle-ci est de cinq travées barlongues tandis que le coeur, à arcades surbaissées, s’ouvre à l’ouest sur trois fenêtres. Cette nef a été éventrée dans sa partie sud au XVIème siècle, afin de construire un bas-côté éclairé de larges baies. Le clocher, carré et massif, fut construit de 1485 à 1498. Au rez-de-chaussée, cette tour abrite une chapelle et elle ouvre sur la nef par une arcade. Les nervures de la voûte retombent sur des consoles sculptées des symboles des quatre évangélistes. Au sommet de cette tour sévère, une balustrade pleine dissimule la petite bâtière et elle est ornée des gargouilles originales.

La chapelle Saint-Sébastien, la chapelle Saint-Michel et la sacristie ont été rajoutées aux siècles suivants.

À l’entrée du chœur se trouve une chapelle bâtie entre 1612 et 1616 en l’honneur de saint Jean-Baptiste. Cette chapelle est maintenant dédiée à la « bienheureuse Mère Placide Viel » (1815-1877) qui a été béatifiée dans la basilique Saint-Pierre de Rome le 6 mai 1951. Sur les piliers du bas-côté se trouvent de nombreux graffitis datant de la bataille de la Hougue. L’église dépend aujourd’hui de la Paroisse Sainte-Thérèse-du-Val-de-Saire qui fait partie du doyenné de Valognes-Val-de-Saire.

Le 12 Juillet 1346 dans cette église, Edouard III Roi d’Angleterre arma chevalier, son fils Edouard, Prince de Galles dit Le Prince Noir.

Morsalines:

Morsalines, qui tire sans doute son nom de la présence de très anciennes salines, possède une charmante église, qui au moyen-âge dépendait du Prieuré de St Côme du Mont, lui-même fils de l’abbaye de Cluny, avant d’être rattaché par la suite à l’archidoyenné du Cotentin et au doyenné de Valognes.

Cet édifice, inscrit dans son ensemble à l’inventaire des Monuments Historiques et qui est placé sous le double patronage de Notre-Dame et de Saint Blaise, a des origines très anciennes puisque son clocher, tour de guet, a des fondations, qui remonteraient à l’époque romane. Sa structure est gothique, mais le chœur, le transept et le porche ont été remaniés aux 17 et 18èmes siècles.

L’intérieur abrite de véritables trésors artistiques classés : un exceptionnel retable baroque des années 1730, œuvre d’un artisan du Cotentin, véritable manifeste de l’art de la Contre-Réforme agrémenté de deux belles statues en bois de St Maur et St Blaise, dont l’église possède une relique, une remarquable Ste Barbe en pierre polychromée de la fin du 15ème et un imposant chasublier du 18ème siècle.

Les deux chapelles du transept possèdent, elles aussi, des retables d’époque classique et les vitraux du 19ème ne sont pas sans intérêt.

Entourée d’un beau cimetière marin et connue aussi pour ses ex-voto de bateaux gravés dans la pierre, l’église de Morsalines a été le témoin de nombreux événements historiques : arrivée des anglais en 1346 au début de la guerre de cent ans, visite du roi François 1er, “bataille” de La Hougue, débarquement de 1944 à un moment où elle était à proximité d’une importante batterie allemande, cible des alliés.

Depuis des années, la commune et l’Association de Sauvegarde de l’Eglise s’unissent pour la restaurer et se préparent désormais à sauver sa toiture mise à mal par le temps et les tempêtes.

Des visites de ce bel édifice, dans lequel, outre les cérémonies religieuses, se déroulent de nombreux concerts, sont possibles sur simple demande auprès du président de l’Association de Sauvegarde : famille.enquebecq@gmail.com ou 0608934692.

La Halle aux grains.

Construite vers 1865, elle sert actuellement de salle de fêtes.

A la marée basse
la pêche aux coques à pied.